mon gris

Les herbes suent la rosée du matin
je suis en pré en bulles
j'ai attrapé un chlorophylle doré

 

 

Le gris du ciel et la forêt engourdie de pluie se prêtait au vague à l'âme

 

et j'ai rencontré ma première violette

elle criait sa couleur …..couleur sûrement

 

 

Ce matin mes pas dans la forêt du jour levant
le chant impressionnant du réveil des oiseaux
si je savais les chiffres je mettrai pleins de 0
ce matin la forêt comme figée dans le gris
il n'y a que les ailes à se moquer du gris
le chant des bonjours des oiseaux aussi me disent
que je suis un peu gris aujourd'hui
je leur raconte alors
les ailes se moquent de mon gris aussi
ferme les yeux et regarde
des clowns multicolores debout sur des rhinocéros me bousculent en riant
un klaxon tonitruant m'oblige à me mettre de côté
c'est un carrosse doré tiré par des lapins bruyants avec sur des coussins rouges un cœur palpitant
il est poursuivit par un troupeau d'angelots à poil qui lancent des flèches empoisonnées
un écureuil déguisé en diablotin se pose sur ma tête s'agrippe dans mes cheveux et cris dans mes oreilles : bouffon c'était ton cœur ...tu aurai dû l’arrêter le protéger...
je suis vraiment gris maintenant
alors une musique nostalgique
attiré je m'approche
un chevreuil sur un tricycle joue de l'accordéon sur une piste ronde de cirque
j'ai assez de cirque aujourd'hui pour oublier le gris....