Je suis dans ma peau
la nécessité d'une lumière
mon corps voudrait être l'autre
l'autre à devenir toi
vois-tu l'ignorance peindre nos murs en gris
il y a des regards à oublier
ne pas attendre
les
autorisations
nos pensées sont dans les salles d'eau
être propre
l'eau brûlante dissout les mots interdits
nous lavons nos idées au savon
les yeux de nos idées pleurent
nos visages défilent dans les miroirs
nos rires trébuchent sur les carrelages
nos yeux funambules croient
iront nous derrière ces miroirs
cacher nos âmes
fermons les robinets
retrouvons le désordre de nos vies
je suis dans ma peau
je sais bien
ce que permet le rêve
je sais bien
nos apparences effilochées
du rugissement du temps
et tous ces désirs ces envies
qui disent les autres
comment ne plus se voir
ne plus souffrir
ne plus penser
pour retrouver
le temps du chant
des rires
des pleurs
des jouissances
le silence se déplace
il nous dit
peut-être
si le possible
juste d'être
simple...