C'est à la terre
le ciel a l’exile
Je construis
ma maison
sans miroir
J'ai besoin
de moi
pour être
D'abord
mes pieds
disent
mes pas
Cela commence
n'importe où
Le temps n'a de sens
que bout à bout
Mes mains
ont les gestes
du jour
Ma maison
sans portes
rien
n'empêche
le mouvement
Ma voix
est
du
dedans
Ma voix
relis
le plein
au vide
Alors
la tranquillité
Je suis debout
sans absences
Mon corps
tisse
ses
souvenirs
Je
vis
à
moi
Je
laisse
mes
mots
libres
à
vous...